Collections : Accueil - PHILOSOPHIE - Krisis

RICHIR Marc  

Propositions buissonnières

2-84137-325-3 - Année : 2016 - 200 Pages - 20 €
Ouvrage posthume
COMMANDE


En posant la question du sublime et du soi, Marc Richir retrouve certaines questions fondamentales de Hegel, de Schelling et de Fichte, qui le poussent vers ce qui lui paraît comme l'ultime, au-delà duquel il est impossible d'aller sans dogmatisme : l'écart différentiel et la vibration instantanée. Expressions hautement paradoxales, qui amènent à une réévaluation de la phénoménologie husserlienne jusqu'à une relecture nouvelle de la philosophie classique, en passant par une épochè hyperbolique de la pensée heideggerienne - la mise hors circuit de toute « légende » ontologique ou « méta-ontologique ». Tout cela, qui ne pouvait faire l'objet d'un ouvrage systématique, ne pouvait s'énoncer, à ses risques et périls, que sous la forme de « propositions » de dimension variable, vagabondant dans une problématique passablement complexe, au fil de son inspiration, allant pour ainsi dire de buisson en buisson.


________________________

SOMMAIRE

Présentation
I-X : Du « moment » du sublime et de sa pathologie
XI-XV : De l'instant cartésien à l'instant temporel (la significativité et l'intentionnalité)
XVI-XX : être - Néant - Devenir (Hegel)
XXI-XXIII : Sujet humain et sujet absolu (Schelling)
XXIV-XXV : Exister et être (Schelling : philosophie positive)
XXVI : De Fichte (W-L 1805) au phénomène concret de langage
XXVII-XXVIII : De l'écart différentiel
XXIX : Mallarmé et le « centre du suspens vibratoire »
XXX : Le cas Mallarmé. Esquisse
XXXI : Passer/se passer. Variations
XXXII : Commencement et infini
XXXIII : Instantané et négativité : (la vibration instantanée)
XXXIV : Transcendance absolue physico-cosmique et phantasia
XXXV : Vibration instantanée et ex nihilo nihil fit
XXXVI : Du polymorphisme de la métabolisation