Collections : Accueil - Mémoires du Corps

BAYLE Ariane  

Le Siècle des vérolés

La Renaissance européenne face à la syphilis

2-84137-355 - Année : 2019 - 356 Pages - Non Disponible

Une anthologie sous la direction d’Ariane Bayle, avec la collaboration de Brigitte Gauvin


A paraître en avril 2019


COMMANDE


La Renaissance n’a pas seulement été l’âge conquérant des grandes découvertes. Dans les bagages des explorateurs et voyageurs se sont glissés le sexe et la mort. La grande vérole, également nommée «mal français», «mal napolitain» puis «syphilis», maladie jusque-là inconnue des Européens, devient au XVIe siècle un objet de débats non seulement parmi les savants mais dans la société tout entière. D’où vient-elle? Qui est le patient zéro? Peut-on attraper la maladie en dormant dans les mêmes draps que son voisin? Comment l’honnête mère de famille et sa progéniture peuvent-elles être atteintes? Quels sont alors les traitements possibles d’une maladie qui ne sera vaincue qu’avec l’apparition des antibiotiques? Comment raconter l’histoire de cette maladie? Et surtout l’histoire de sa propre maladie? Face à une maladie honteuse, le rire le dispute aux larmes. Il est tantôt le vecteur de la stigmatisation et tantôt son antidote.

Anthologie de cent textes, choisis, présentés et mis en perspective par des spécialistes d’histoire de la médecine et d’histoire littéraire, Le Siècle des vérolés prend le parti de confronter le discours de médecins, de savants, de voyageurs, mais aussi de poètes et de romanciers pour mieux comprendre comment s’expriment peurs sociales et angoisses individuelles. Avec l’apparition de la grande vérole, c’est tout le regard sur la sexualité qui se transforme.



PRÉFACE par Ariane Bayle


CHOIX ÉDITORIAUX


CONTRIBUTEURS ET REMERCIEMENTS



Chapitre 1. Nommer la maladie

Introduction par Grégoire Holtz

Konrad Schellig – Les pustules (In pustulas malas, morbum quem malum de Francia vulgus appellat, 1495)

Sebastian Brant – La Scorre (De pestilentiali scorra sive mala de Franzos, 1496)

Gaspar Torrella – La pudendagra (Tractatus cum consiliis contra pudendagram seu morbum Gallicum, 1497; Dialogus de dolore in pudendagram, 1500)

Joseph GrünpeckLa mentulagre (De Mentulagra, 1503)

Ruy Díaz de Isla – La maladie serpentine (Tractado contra el mal serpentino que vulgarmente en España es llamado bubas, 1539; Tractado llamado fructo de Todos los [S]anctos contra el mal serpentino venido de la Ysla Española, 1542)

Jérôme Fracastor – Du mal français à la syphilis (De sympathia et antipathia rerum liber unus, 1546)

Gabriel Fallope – Peu importe le nom (De Morbo Gallico liber absolutissimus, 1574)

Oliver de Magny – Un mal qui court droit à la ligne («Du Coq à l’Asne: O.M. à son amy Pierre Paulin», 1553)

Peter Lowe – La maladie générale (An easie, certaine, and perfect method to cure and prevent the Spanish Sickness, 1596)

[Anon.] –  La déclinaison du pauvre cas (Le Triumphe de haulte et puissante Dame Verolle et le pourpoint fermant à boutons, 1540)


Chapitre 2. Identifier: causes, origines et symptômes

Introduction par Ariane Bayle

Marcello Cumano – Première description (Pustulae sive vesiculae epidemiae, 1495)

Gaspar Torrella – Cause humorale (Tractatus cum consiliis contra pudendagram seu morbum Gallicum, 1497)

Giovanni Mainardi – Le problème du patient zéro (Epistolarum medicinalium libri duodeviginti, 1525)

Andrew Boorde – Diversité des symptômes et des causes (The Breviary of Helthe, 1547)

Peter Lowe – Un facteur aggravant: la chaleur de la passion (An easie, certaine, and perfect method to cure and prevent the Spanish Sickness, 1596)

Anton Francesco Doni – Une admirable pelade (Littera in modo di riprensione fatta dallo Eccellente Dottore misser Marforio, verso Maestro Pasquino, c. 1545)

Thierry de Héry – De l’importance du terrain individuel (La Méthode curatoire de la maladie vénérienne vulgairement appelée grosse Vairolle, 1552)

David de Planis Campy – Une origine inaccessible (La verolle recogneue, combattue et abbatue, 1623)

Francisco Delicado – Des signes qui ne trompent pas (Portrait de la Gaillarde andalouse, c. 1530)

Francisco Lopez de Villalobos – Classer les causes et les signes (Sumario de la medicina, 1498)

Juan Calvo, Hypothèses historiques (Libro de medicina y cirurgia, 1592)

Leonardo Fioravanti – L’origine anthropophage (Capprici Medicinali, 1565)

Pietro Rostinio – Une combinatoire infinie? (Trattato del Mal Francese, 1559)

Chapitre 3. Figures mythiques et religieuses  

Introduction par Brigitte Gauvin

Traducteur de l’Arétin – Un second déluge (Tromperies dont usent les mieux affétées des courtisanes, 1580)

Joseph Grünpeck – La bête hideuse (De Mentulagra, 1503)

Annibal Caro – Apollon et Daphné (Commento di Ser Agresto da Ficaruolo sopra la prima Ficata del padre Siceo, 1538)

Flaminio de Birague – La vérole en enfer (L’Enfer de la mère Cardine, 1597)

Jean Lemaire de Belges – Comment Cupidon et Atropos ont accidentellement échangé leurs arcs

[Anon.] – Le Triomphe vérolique (Le Triumphe de Treshaulte et puissante Dame Verolle, 1539)

Ramon Pané – Récit d’un mythe taïno (Relation de l’histoire ancienne des Indiens, 1571)

Jérôme Fracastor – L’invention mythologique de la syphilis (Syphilis sive Morbus gallicus, 1530)

Chapitre 4. Relations thérapeutiques

Introduction par Dominique Brancher

Gaspar Torrella – Cas d’un patient de trente ans (Tractatus cum consillis contra pudendagram, 1497)

Leonardo Fioravanti – Correspondance entre un patient et son médecin (Tesoro della Vita humana, 1570)

William Clowes – Le témoignage d’un médecin anglais (A briefe and necessary treatise touching the cure of …Lues venerea, 1596)

Louise Boursier – Sage-femme, femme chaste (L’Instruction à ma fille, 1617)


Chapitre 5. Expériences personnelles

Introduction par Dominique Brancher

Ser Tomaso de Silvestro – Le plus ancien témoignage (Diario, 1496 et 1498)

Joseph Grünpeck – Découvrir sa maladie… et l’annoncer (De Mentulagra, 1503)

Ulrich von Hutten – Une terrifiante autoscopie (De Guaiaci medicina et morbo Gallico, 1519)

Niccolò Campani dit le Stracino – La plainte d’un malheureux (Lamento sopra il male incognito, 1529)

Les Suppliques de l’Hôtel Dieu (1577-1614)


Chapitre 6. Une maladie stigmatisante

Introduction par Brigitte Gauvin

Jean Drouin – Ballade en l’honneur de la grosse Vérole (Le Grant Blason des faulses amours composé par frère Guillaume Alexis, 1512)

Eustorg de Beaulieu – Les plaintes d’un vérolé (Les Divers rapportz, 1537)

Agnolo Firenzuola – «Madame, est-il bien vrai… que vous êtes allée en France?» (Capitolo in lode del legno santo, s.d.)

Ambroise Paré – La nourrice coupable» (Dix-neufiesme livre traictant de la grosse verolle dans Œuvres, 4e éd., 1585)

Bénigne Poissenot – Une malade désespérée (Grandeur de courage d’une fille de maison de la ville de Montpellier dans Nouvelles Histoires tragiques, 1586)

[Anon.] – Deux marchands de Naples (Les sept Marchans de Naples, c. 1520)

[Anon.] – «Notre père… n’oublie pas les véroleux» (La Créance des vérouleux c. 1530)

Olivier de Magny – De la rumeur à la honte (Les Souspirs, 1557)  

Charles de Sigogne – Le Testament du vérolé (Recueil des plus excellents vers, 1617)

Théophile de Viau ( ?) – L’outrance dans la jouissance (Le Parnasse satyrique, 1622)


Chapitre 7. Pharmacopées et chirurgie

Introduction par Brigitte Gauvin

Conrad Schellig – Premières préconisations (In pustulas malas morbum quem malum de Francia vulgus appellat, 1495)

Ulrich von Hutten – Les frictions mercurielles (De Guaiaci medicina et morbo Gallico, 1519)

Eustorg de Beaulieu – D’un pauvre Vérolé  (Les Divers rapportz, 1537)

Garcia da Orta – Les effets inattendus de la racine de Chine (Colloque des simples et des drogues de l’Inde, 1563)

Gonzalo Fernández de Oviedo y Valdés – La description du gaïac et de ses vertus (Histoire naturelle et générale des Indes, 1535)

Jérôme Fracastor – Le bois de gaïac (De sympathia et antipathia rerum liber unus. De contagione et contagiosis morbis et curatione libri tres, 1546)

Agnolo Firenzuola – Le gaïac, remède universel (Capitolo in lode del legno santo, s.d.)

Peter Lowe – Comparaison des remèdes les plus courants (An easie, certaine, and perfect method to cure and prevent the Spanish Sickness, 1596).

Ambroise Paré – Le lait médicamenteux (Le dixneufiesme Livre traictant de la grosse verolle dans Œuvres, 4 éd., 1575)

Gabriel Fallope – Un préservatif pour après (De Morbo Gallico liber absolutissimus, 1563)

François Béroalde de Verville – Rasibus (Le Moyen de parvenir, 1610)

Noël Du Fail – Mutilations et cataplasmes facétieux (Contes et discours d’Eutrapel, 1598)


Chapitre 8. Une maladie sans frontières

Introduction par Grégoire Holtz

Louis Le Roy – Une merveille de notre siècle (De la vicissitude ou variété des choses en l’univers, 1575)

Gonzalo Fernández de Oviedo y Valdés – La diffusion du mal indien (Histoire naturelle et générale des Indes, 1535)

Garcia da Orta – L’exportation mondiale du gaïac, de l’Amérique aux Indes (Colloque des simples et des drogues de l’Inde, 1563)

Léon l’Africain – La vérole en Afrique (Historiale description de l’Afrique, 1554)

[Anon.] – Voyage au pays de Surie (Dialogue de l’Arétin où Les vies et faits de Laïs et Lamia, Courtisanes de Rome, sont déduites, slnd)


Chapitre 9. Économie de la maladie

Introduction par Michèle Rosellini

Garcia da Orta – Le commerce de la racine de Chine (Colloque des simples et des drogues de l’Inde, 1563)

Clément Marot – Barbier: un métier en crise (Rondeau des barbiers dans Recueil de vraye Poesie Françoyse, 1544)

Ruy Díaz de Isla – L’ascension sociale d’un drapier (Tractado contra el mal serpentino, 1539)

Pierre André Mathiole – Échange de bons procédés entre un charlatan et son médecin (Commentarii in libros sex Pedacii Dioscoridis, 1554)

Charles Sorel – Une reconversion sur le marché de la prostitution (Histoire comique de Francion, 1623)

William Shakespeare – La ruine par le sexe (Timon d’Athènes, c. 1606)


Chapitre 10. Tromperies et impostures

Introduction par Dominique Brancher

Antonio B.L. – Trompé par une putain (Sonetto dans Dialogo di duoi villani padoani, 1552)

Ben Jonson – Venin du soupçon, venin de la maladie (Every Man in his humour, 1598)

Louis Guyon – La belle Ferronière (Diverses leçons de Loys Guyon, éd. 1627)

Guillaume Rondelet – Un pieux mensonge (Traité de Verole…, 1576)

Louise Boursier – Quand la vérole menace la Reine (Observations diverses, 1617)


Chapitre 11. Usages polémiques

Introduction par Ariane Bayle

André Alciat – Mariée à un malade (Emblemata, 1531)

Didier érasme – «Le soldat et le chartreux» ; « Le mariage qui n’en est pas un ou l’union mal assortie» (Les Colloques, 1533)

Didier érasme – Circulation la rumeur, propagation de la maladie (Lingua, 1525)

Antonfrancesco Grazzini detto Il Lasca – Contre Alfonso de’ Pazzi (Sonetti, s.d., dans Le rime burlesche edite e inedite di Antonfrancesco Grazzini, 2015)

Antoine du Verdier et Jean-Antoine Baïf – «Ceux qui sont guéris de ce mal y osent retourner» (Diverses Leçons d’Antoine du Verdier, 1580)

Clément Marot – Épitaphe de frère Jean Levesque (L’Adolescence Clementine, 1532)

François Rabelais – Les vérolés de par-delà» (Pantagruel, 1532)

Joachim Du Bellay –  Rome, cité de la corruption (Les Regrets, 1558)

Henri Estienne – Vérole et Pelade, putains romaines (Introduction au traité de la conformité des merveilles anciennes avec les modernes, 1568)

Théodore de Bèze – Oraison funèbre d’un nez trépassé (Satyres chrestiennes de la cuisine papale, 1560) 

Jacques Grévin – Portrait de Ronsard en perroquet vérolé (Le Temple de Ronsard ou la legende de sa vie est briefvement descrite, 1563)

Pierre de Ronsard – Purger l’adversaire (Responce aux injures et calomnies, 1563)

Louis D’Orléans – L’impossible réconciliation avec la France vérolée (Le Banquet et Apresdinee du Conte d’Arete où il se traicte de la dissimulation du Roy de Navarre et des mœurs de ses partisans, 1594)

[Anon.] – Le corps d’un roi vérolé en héritage (Le Testament de Henri de Valois, recommandé à son ami Jean d’Épernon, fait à Blois, le septième de mars, 1589. Avec un coq-à-l’âne)

[Anon.] – Les maladies des hypocrites défenseurs de la foi (Satyre ménippée, 1594).


Chapitre 12. Le secours de la fiction

Introduction par Ariane Bayle

François Rabelais – Aux lecteurs vérolés (Pantagruel, 1532; Gargantua, 1534; Tiers Livre, 1546; Quart livre, 1552; Cinquiesme Livre, 1554)

[Anon.] – « Par le moyen de la raillerie et joyeux mots» (Le Triumphe de Treshaulte et puissante Dame Verolle, Royne du Puy d’Amours, 1539)

François Habert – Exclamation contre Dame Vérole (Le Triumphe de Cupido et de la mort, 1541)

Miguel de Cervantès – «Nouvelle du Mariage trompeur» (Nouvelles exemplaires, 1613)

Guillaume Bouchet – Bons mots pour rire et pour guérir (Les Sérées, 1598) 

François Béroalde de Verville – Un mal qui se prête mais ne se donne pas (Le Moyen de parvenir, 1610)

Francisco Delicado – Propos d’un auteur malade (Portrait de la gaillarde andalouse, 1528)



NOTICES SUR LES AUTEURS ET LES ŒUVRES CITÉES


INDEX DES NOMS (personnages historiques et auteurs)


BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE