Collections : Accueil - HISTOIRE - Mémoires du Corps

GARNIER Paul  

La folie à Paris - 1890

2-84137-332-1 - Année : 2018 - 296 Pages - 25 €
Texte présenté par Jean-Jacques Courtine





COMMANDE


Paris, dernier quart du XIXe siècle… Des anxiétés s’aggravent. L’alcoolisme fait rage, les dégénérescences guettent. « N’y a-t-il pas plus de fous aujourd’hui qu’autrefois ? », s’inquiète ainsi le Dr Paul Garnier dans sa Folie à Paris (1890). Il occupe une position stratégique pour répondre à la question : Garnier est le médecin-chef de l’Infirmerie Spéciale du dépôt de la Préfecture de Police, où sont transportés tous ceux qu’on embarque sur les pavés de la capitale. Et la réponse est affirmative : l’urbanisation accélérée, l’entassement dans la cité de masses compactes et flottantes d’individus anonymes font éclore de nouvelles folies urbaines, jusqu’alors inconnues. La ville produit donc de la folie, que la psychiatrie observe, transcrit, identifie, et classe.
L’ouvrage de Garnier offre à cet égard un panorama sans égal de la folie à Paris à la fin du siècle, et du sort qui lui était réservé par les rouages de la gouvernementalité bureaucratique quand émergent les sociétés de masse.
On pourrait en rester là, et n’y voir rien d’autre qu’un épisode classique de la longue histoire du contrôle des insensés. Mais il y a une autre manière de lire ce tableau des misères urbaines et d’y entendre les voix de ces égarés. Car si la ville engendre de la folie, la folie produit de la ville. Une autre ville se dévoile alors : elle possède sa géographie, sa monumentalité, ses hauts lieux de la folie ; mais aussi ses parcours, ses lignes de fuite, ses divagations… Un Paris pyramidal, tentaculaire, peuplé de terreurs nocturnes surgit des délires. Mais ce Paris déliré est-il au fond si étranger que cela au Paris délirant qu’invente alors la société urbaine de masse ?






Préface Jean-Jacques Courtine


Préface de J.-C. Barbier, Premier Président honoraire de la Cour de Cassation


Première partie : Étude statistique

I. Les folies urbaines
II. Mouvement de l’aliénation mentale à Paris
III. Mouvement mensuel de l’aliénation mentale à l’Infirmerie spéciale
IV. Fréquence relative des diverses formes d’aliénation mentale
V. Alcoolisme
VI. Influence saisonnière sur la fréquence de la folie alcoolique
VII.Paralysie générale. – Rapidité de son accroissement
VIII. Influence saisonnière sur la fréquence de la paralysie générale
IX. Progression corrélative de la folie alcoolique et de la paralysie générale


Deuxième partie : Étude clinique

I. La clinique des maladies cérébrales à l’Infirmerie spéciale
II. Les alcoolisés
1. Formes anomales de l’ivresse
A. Ivresse excito-motrice ou convulsive
B. Ivresse hallucinatoire
C. Ivresse délirante ou psychique
2. Le délire alcoolique et ses modalités réactionnelles

III. Les dégénérés héréditaires
1. Obsessions avec conscience
2. Impulsifs proprement dits (monomanes instinctifs)
3. Anomalies, perversions et inversions du sens génésique
4. Le délire chez les dégénérés héréditaires
A. Délire ambitieux
B. Délire mystique
C. Délire hypochondriaque
IV. Les délirants chroniques. Psychose systématique progressive
V. Les paralytiques généraux

Troisième partie : Étude médico-légale

I. Crime et folie
II. L’alcool agent direct du crime
1. Rapports médico-légaux
Rapport I. Meurtre. Demi-ivresse. Responsabilité (atténuée). Condamnation
Rapport II. Tentative de meurtre. Habitudes alcooliques. Sub-ivresse. Responsabilité atténuée. Condamnation
Rapport III. Tentative de meurtre. Habitudes alcooliques. Vertiges absinthiques. Impulsions, suicides et homicides. Automatisme. Amnésie. Irresponsabilité. Non-lieu
Rapport IV. Homicide volontaire. Absinthisme. Vertige impulsif. Irresponsabilité
Rapport V. Homicide volontaire. Absinthisme chronique.  Irresponsabilité. Non-lieu
2. La médecine légale de l’ivresse
3. La médecine légale du délire alcoolique
III. Le criminel instinctif
1. Rapport médico-légal sur l’affaire Lepage
Rapport VI. Tentative de meurtre. Attitude cynique et féroce. Condamnation
2. Les théories criminalistes de l’école italienne d’anthropologie
3. Régime répressif applicable au criminel instinctif
IV. Aberrations du sens génésique et criminalité
Rapport VII. Outrage aux mœurs. Dessins obscènes distribués à des enfants. Dégénérescence mentale. Anomalie et perversion du Sens génésique. Hérédité morbide. Irresponsabilité. Non-lieu
Rapport VIII. Vol. Dégénérescence mentale. Impulsions kleptomaniaques. Anomalies du sens génésique. Irresponsabilité. Non-lieu
1. Les coupeurs de nattes
2. Les exhibitionnistes
3. La jalousie du pédéraste
Rapport IX. Tentative de meurtre. Inversion du sens génital. Habitudes avouées de pédérastie. Jalousie morbide. Épilepsie. Irresponsabilité. Non-lieu
Rapport X. Vol. Érotomanie. Dégénérescence mentale. Irresponsabilité. Non-lieu

V. Les dégénérés vaniteux exaltés. Les persécutés persécuteurs. Protestataires et justiciers
Rapport XI. Tentative de meurtre. Dégénérescence mentale. Irrespon-
sabilité. Internement
Rapport XII. Tentative de meurtre. Idées de persécution. Dégénérescence mentale. Irresponsabilité. Non-lieu
Rapport XIII. Tentative de meurtre. Débilité mentale. Idées de persécution. Irresponsabilité. Non-lieu