Collections : Accueil - HISTOIRE - Horos

KOCH PIETTRE Renée  

Mémoires de la Terre

Études anciennes et comparées

2-84137-359-8 - Année : 2019 - 448 Pages - Non Disponible

Le volume est issu des rencontres, et notamment du colloque “Les toiles symboliques du territoire”, aboutissement du programme de recherches comparées Hastec/Anhima/Imaf “Mémoires de la terre”, dirigé par Danouta Bagnoud-Liberski, Odile Journet, et Renée Koch Piettre.

Parution en avril 2019

COMMANDE


Loin des «lieux de mémoire», Mémoires de la terre, fruit d’une collaboration entre historiens de l’Antiquité et ethnologues, interroge l’intime relation entre un territoire et une organisation humaine qui y découvre des entités surnaturelles et le déchiffre en ses signes élémentaires avant d’y imprimer ses inscriptions et balisages propres. Il envisage la terre comme un palimpseste témoignant d’un lien inextricable entre lieux, esprits des lieux et humains, et susceptible de se voir hypostasiée, divinisée, miniaturisée. À la fiction juridique issue du droit occidental d’une terre qui se vend, s’oppose la fiction religieuse ici retenue d’une Terre indivisible et inaliénable, d’une Terre parfois construite comme instance souveraine. L’ampleur, l’irréversibilité et le potentiel entropique des bouleversements dont les évolutions économiques et politiques des deux derniers siècles ont excavé et souillé la planète apparaîtront nettement si l’on offre une telle visibilité à la mémoire déposée dans les parcours et les découpages de l’espace d’une part, de la langue, des rites et des représentations d’autre part, qui les rendent opérationnels et signifiants. L’instance Terre, longtemps traitée avec de multiples égards, mais aujourd’hui suppliciée, paraît désormais bien près de se venger.



Introduction: Renée Koch Piettre (EPHE/CNRS-ANHIMA)


1. Délimiter et baliser un territoire

Stéphan Dugast (MNHN): La semence humaine du territoire

Danouta Liberski-Bagnoud (CNRS): le cadastre n’est pas le territoire. Les faits africains

Despina Chatzivasiliou (Docteur EPHE): L’Eridan et les limites de la ville

Sylvain Lebreton (Univ. Toulouse): Sous le regard de Zeus Horios

Yann Berthelet (Univ. Liège): Du Terminus du Capitole aux termini de l’Urbs

Odile Journet (EPHE): Un mode de quadrillage du territoire: transferts d’autels


2. Parcours vivifiants

Iris Tzachili (Univ. de Crète): Strates archéologiques sur le mont Vrysinas (Crète)

Perig Pitrou (CNRS): De la mairie à la montagne. Sacrifices mexicains

Salvatore d’Onofrio (Univ. Palerme): Une procession en montagne (Sicile)

Emmanuelle Palermiti (Doct. EPHE): les errances de Démeter chez Pausanias

Phoebe Giannisi (Univ. de Thessalie): Géo-graphie. Enoncés terrestres (Grèce contemporaine)


3. Une instance Terre?

Adrienne Dimakopoulou (EPHE): La sagesse de Gê (Grèce ancienne)

Stella Georgoudi (EPHE): Hiera gê, «terre ‘sacrée’ ? »

Madalina Vârtejanu-Joubert (INALCO): Judaïsme et Terre sainte (sur une collection photographique)

Silvia d’Intino (CNRS): Terre de parole. Idées védiques sur la terre


4. Mémoire et traces

a) La perte de la terre

Maria-Grazia Masetti-Rouault (EPHE): Problèmes d’archéologie mésopotamienne

Athanassia Zografou (Univ. Ioannina): Traces et oubli en Grèce ancienne

Alain Rocher (EPHE): La perte de la terre et l’invention de la théologie dans les traditions shintô

Jean-Luc Lambert (EPHE): Un rituel guerrier lié à l’appropriation du territoire en Sibérie de l’Ouest: les «danses avec les sabres»


b) Herméneutique et sémantisation du paysage

Emmanuel Jambon (Univ. Tübingen): Souvenirs des dieux, mémoire des lieux. L’herméneutique du paysage dans l’ancienne Égypte d’après le témoignage du papyrus Jumilhac (pLouvre E 17110)

Sada Ba (Docteur EPHE): Un parc à bétail comme projection du village Peul

Andrea-Luz Gutierrez-Choquevilca (EPHE): Indexicalité et maîtrise de l’espace rituel dans le parcours thérapeutique d’un chamane amérindien

Grégoire Schlemmer (IRHT): Mémoire de la terre et traces du futur chez les Kulung Rai du Népal


En guise de postface: Pierre Ginésy (Psychanalyste), “Ma blessure me préexistait”