Collections : Accueil - RELIGION - Golgotha

BLOY Léon  

L’Âme de Napoléon - 1912

2-84137-391-8 - Année : 2021 - 192 Pages - Non Disponible

Texte présenté et annoté par François Angelier


À paraître le 18 mars 2021

COMMANDE


Poursuivant son évaluation de l’histoire humaine comme entrelacs de signes divins, plaçant Napoléon entre ses méditations sur Marie-Antoinette, Louis XVII, Mélanie la voyante de La Salette et Jeanne d’Arc, Bloy fait de Napoléon un éclaireur du Saint-Esprit, un essaim de signes dont toutes les décisions, bonnes et mauvaises, les paroles et les pensées relèvent d’une mission sacrée, d’un sacerdoce apocalyptique.
Bloy communie avec le Grand Homme offrant son âme au destin. Ce n’est pas la « volonté » qui le gouverne ; c’est la grâce, un absolu qui le dépasse et auquel il s’abandonne tout entier, jusqu’à perdre tout ce qu’il avait conquis. Napoléon n’a rien à perdre car il ne possède rien ; c’est lui qui est possédé.
L’Âme de Napoléon, à l’instar d’autres essais « hérétiques » comme le Napoléon d’André Suarès (paru la même année) ou celui d’Élie Faure (1921), offre, à la différence des mémoires et des œuvres historiques, une saisie unique de l’Empereur qui devient non pas un personnage majeur de l’histoire mais un signe messianique et mystique. 



Présentation de François Angelier

À André Martineau

Introduction

I. L’âme de napoléon

II.Les autres âmes

III. L’angoisse

IV. La bataille

V. Le globe

VI. Les abeilles

VII. L’escabeau

VIII. La tiare

IX. Le chancre

X. L’île infâme

XI. Les mercenaires

XII. Les grands

XIII. Les sacrifiés

XIV. La garde recule !

XV. Le compagnon invisible